Les arts cap-verdiens reflètent la puissance et l’identité de la culture du pays, en le projectant également á l’éxterieur à travers ses vocations populaire, interventionniste, humaniste et universaliste. De la même façon, les plasticiens du Cap-Vert traduisent le cosmopolitisme et l’échange d’expériences d’un pays situé dans le centre de l’Atlantique et ouvert au monde.
Leão Lopes est une référence quand on parle des arts du Cap-Vert. Il est céramiste, graphiste, photographe, animateur de la galerie « Alternativa » et initiateur du magazine « Ponto e Vírgula ». Il a dans la polivalence et dans les perspectives moderniste et futuriste, des caracthéristiques que lui donnent un prestige dans les îles et au-delà des frontières. Aujourd’hui d’autres noms sont en evidence tels que Kiki Lima, Tchalé Figueira, Bela Duarte, qui se démarque dans la tapisserie, encore Tutu Sousa, Luísa Queiroz, Manuel Figueira, Mizá et David Levy Lima parmi d’autres. Ils sont des auteurs d’oeuvres qui reflètent la dimension sociale cap-verdienne avec incursions par un imaginaire fantastique qui s’inspire aussi dans des sources ancestraux de la culture populaire et la projette selon des nouvelles formes et concepts esthétiques.